gspr

Groupe de Sociologie Pragmatique et Réflexive

Ecole des hautes études en scienes sociales

Regards sociologiques sur les sciences

Que peut nous apprendre la sociologie des sciences sur le monde contemporain ? Depuis ses grands fondateurs, Émile Durkheim (Les Règles de la méthode sociologique), Max Weber (Le Savant et le politique), puis Robert Merton (The normative Structure of Science), la sociologie n’a cessé de chercher sa position épistémologique et méthodologique vis-à-vis des sciences de la nature ou des sciences formelles. L’activité scientifique a longtemps échappé à l’investigation sociologique, au profit de considérations épistémologiques ; au cours des années 1970, elle s’est imposée comme nouvel objet d’enquête, en particulier sous l’effet de travaux anglo-américains d’inspiration ethno-méthodologique. Les perspectives critiques alors adoptées ont constitué les fondements d’une discipline désormais institutionnalisée dans le monde académique.

La sociologie des sciences, aujourd’hui fondue dans les Science (and Technology) Studies, a rapidement adopté une approche pluridisciplinaire, combinant anthropologie, sociologie, histoire, science politique et philosophie. Elle a progressivement élargi ses champs d’investigation, de la paillasse à l’environnement, de l’Université à l’État et à la géopolitique. Elle constitue par conséquent un domaine qui offre un support de formation particulièrement riche pour les publics de l’EHESS.

L’objet principal du séminaire de lecture (8 séances de 3h) est de familiariser les étudiants, en particulier ceux de la formation de master Sociologie générale, avec une littérature encore trop méconnue en France. En faisant renaître une tradition de lecture critique que l’École pratiquait à travers les séminaires de Benjamin Matalon dans les années 1980-1990, il s’agit ainsi de rendre accessibles des outils de compréhension des enjeux portés par l’histoire de cette sous-discipline et de les mettre en rapport avec les controverses contemporaines autour de la science. Le séminaire est aussi ouvert à un public déjà imprégné de ces objets et souhaitant contribuer à un travail réflexif à partir de la lecture des textes eux-mêmes. Complémentaire d'autres séminaires plus centrés sur l'histoire ou l'épistémologie, il invite à établir des liens entre les textes fondateurs et les pratiques de recherche actuelles. Une attention particulière est accordée à la diversité des cadres d’analyse, avec un accent mis sur les controverses autour de la recherche et de l’expertise scientifique dans les domaines de la santé, de l’environnement et des technologies et plus généralement des nouvelles configurations entre savoirs et normativités. Ce faisant, séminaire nourrira le dialogue entre elles les différentes sciences sociales mobilisées par la question des sciences aujourd’hui. Pour la deuxième année, nous porterons une attention particulière aux études portant sur les sciences humaines et sociales.

L'enseignement se déroule en visio-conférence sur les sites de Paris et de Marseille les 1er et 3e jeudis du mois de 13 h à 17 h (salle A07_51, 54 bd Raspail 75006 Paris)

séances les 7 et 21 décembre 2017, 18 janvier, 1er et 15 février, 1er et 15 mars 2018

https://enseignements-2017.ehess.fr/2017/ue/1997/

PROGRAMME 2017 - 2018

séance introductive 7 décembre 2017 13h30-16h30

2e séance  21 décembre 2017 13h30-16h30 

3e séance 18 janvier

4e séance 1 février

5e séance 15 février

6e séance 1 mars

7e séance 15 mars

 

 

PROGRAMME 2016 - 2017

Les auditeurs et auditrices souhaitant accéder à ce texte en feront la demande auprès de christelle.rabier@ehess.fr, en précisant le nom de la ville où ils suivront le séminaire.

20 octobre 2016 : La première séance d’introduction sera l’occasion de lire la conférence prononcée à Munich en 1919 par Max Weber, traduite par Julien Freund en 1959, sous le titre de « Le savant et le politique » (disponible ici: http://filez.ehess.fr/i552) et en 2005 (Agone) par Isabelle Kalinowski sous celui de « La science, profession et vocation ».

1e décembre               Milieux et champs scientifiques : pour, contre, avec Merton

Merton, Robert K. 1968. « The Matthew Effect of Science ». Science 159 (3810): 56‑63.

Rossiter, M. W. 1993. « The Matthew Matilda Effect in Science ». Social Studies of Science 23 (2): 325‑41.

Bourdieu, Pierre. 1976. « Le champ scientifique ». Actes de la recherche en sciences sociales 2 (2): 88‑104.

Topalov, Christian. 2015. « La boîte de Pandore et l’histoire sociale des sciences humaines ». Genèses 100‑101 (3): 238‑46.

15 décembre               Ruptures épistémologiques et révolutions scientifiques

Bachelard, Gaston. 1996. La formation de l’esprit scientifique: contribution à une psychanalyse de la connaissance. Paris: Vrin (1e éd. 1938), chapitre II, pages 27-63

Kuhn, Thomas S. 1983. La Structure des révolutions scientifiques (2e éd., 1970). Paris: Flammarion. Chapitre IX. « Nature et nécessité des révolutions scientifiques »

5 janvier                  Parler de la science : Latour vs. Passeron

Latour, Bruno, et Steve Woolgar. 1988. La vie de laboratoire: la production des faits scientifiques (1e éd. angl. 1979). Paris: La Découverte. Chap. 1 « L’ethnographie des sciences »

Passeron, Jean-Claude. 2006. Le Raisonnement sociologique: un espace non poppérien de l’argumentation. Paris: Michel (1e éd. 1991).

19 janvier      Nouvelles vagues dans les STS

Funtowicz, Silvio O., et Jerome R. Ravetz. 1995. « Science for the post normal age », Perspectives on ecological integrity, ed. Laura Westra and John Lemons, Dordrech, Springer: 146–161

Collins, Harry M., et Robert Evans. 2002. « The third wave of science studies : studies of expertise and experience ». Social Studies of Science 32 (2): 235–296

2 février                   Objectiver la science que l’on fait

Daston, Lorraine, et Peter Galison. 2010. Objectivity. Paperback ed. New York, NY: Zone Books. Chap. 3 « Mechanical Objectivity », p. 115-190.

Shapin, Steven, et Simon Schaffer. 1988. Leviathan and the air-pump: Hobbes, Boyle, and the experimental life. Princeton, N.J: Princeton University Press (1e. éd., 1985) : Introduction à l’édition de 2011. « Up for Air : Leviathan and the Air Pump A Generation On ».