gspr

Groupe de Sociologie Pragmatique et Réflexive

Ecole des hautes études en scienes sociales

Pragmatisme et conflictualité

La critique des pouvoirs en régime de controverse

 

Séminaire 2016 - 2017

Francis Chateauraynaud et Jean-Michel Fourniau
GSPR EHESS

 Du 4 novembre 2016 au 2 juin 2017

1 et 3ème vendredis du mois
salle 8 de 11h à 13h.
 
4 novembre 2016 : Francis Chateauraynaud et Jean-Michel Fourniau (GSPR, EHESS) : La pragmatique des transformations.
18 novembre : Jean-Michel Fourniau (GSPR, EHESS) : « L’“acceptabilité sociale” face à la “critique civile” des projets : quels concepts opératoires pour l’analyse pragmatique des conflits territoriaux ? »
2 décembre : Francis Chateauraynaud et Josquin Debaz (GSPR, EHESS) : « Du Rio Doce au Rio Morto. Protestations, reconstructions et désillusions après la rupture des barrages de Bento Rodrigues (Minas Gerais) »
16 décembre 2016 : Francis Chateauraynaud (GSPR, EHESS) : « Contingence et radicalité. Des micro-mondes à la fédération des causes »
6 janvier 2017 : Nicolas Dodier (Cems, EHESS), « Dispositifs et travail normatif. Une approche processuelle »
20 janvier : Sylvaine Bulle (LabTop-CRESPPA, Paris 8) : « Expérimentation politique, émancipation “contre” la démocratie. Sociologie d’une lutte territoriale (la ZAD Notre-Dame-des-Landes) »
3 février : Stéphanie Dechézelles (Cherpa, Iep Aix-en-Provence) : « Vents de discorde : les critiques du pouvoir et leurs ambivalences dans les conflits autour de l’éolien industriel terrestre en France » 
17 février :Mathieu Berger (CriDIS, UCL), « La critique urbaine en régime d’expérimentation. Réflexions à partir du projet MetroLab Brussels »
3 mars : Luigi Bobbio (Département de Science politique, Université de Turin), « Persistances et changements dans un très long conflit territorial. Le regard des sciences sociales sur le cas du Tav en Val de Suse »
17 mars : Anne Mische (Kroc Institute for International Peace Studies), « Futures in Contention: Projective Deliberation and Transformative Politics in the Global Arena »
21 avril : Daniela Festa (CENJ, EHESS), « La créativité des communs : usage de l’espace et usage du droit dans le mouvement de biens communs en Italie »
5 mai : Thomas Lamarche (Ladyss, Université Paris 7), « D’une régulation professionnelle à une régulation néolibérale à l’université »
19 mai : Diane Rodet (Centre Max Weber, Université Lyon 2), « Une économie solidaire divisée : pluralité des registres critiques mobilisés par des producteurs engagés »
 2 juin : Fatimata Ly (Cedem, Sénégal, et GSPR, EHESS), « La trajectoire de la problématique des terres au Sénégal : une gestion participative de la confrontation entre agrobusiness et exploitation familiale? »
 
 
 

Séminaire 2015 - 2016

Francis Chateauraynaud et Jean-Michel Fourniau
GSPR EHESS

Du 6 novembre 2015 au 3 juin 2016
1 et 3ème vendredis du mois
salle 8 de 11h à 13h.

L’étude des procédés par lesquels des acteurs font surgir de nouvelles causes dans l’espace politique a contribué au renouvellement de la sociologie pragmatique. Résumée sous l’expression de balistique sociologique, cette approche a enrichi l’analyse des épreuves publiques, conçues comme des échangeurs entre rapports de forces et formes de légitimités. L’accent a d’abord été mis sur les trajectoires suivies par les causes collectives, notamment dans les champs sanitaires, environnementaux ou technologiques. Qu’il s’agisse de changement climatique, d’énergie nucléaire ou de gaz de schiste, d’OGM, de nanotechnologies ou de biologie de synthèse, de pollution atmosphérique ou de champs électromagnétiques, on voit s’affronter des porteurs de promesses technologiques, des lanceurs d’alerte et des mouvements critiques, capables d’étendre les registres de la contestation. Au centre des champs de forces qui se dessinent, des régulateurs et des acceptologues sont à l’œuvre, en puisant dans le répertoire constamment renouvelé des procédures de concertation ou de débat public.

 

En se situant le plus en amont possible des figures publiques de controverse et de conflit, le séminaire examinera les formes d’anticipation et de préparation tactique ou stratégique à partir desquelles s’élaborent et se transforment les jeux de pouvoirs. Ces processus critiques se déploient sur de multiples scènes et sont inégalement accessibles à l’observation ou au dévoilement. Pour fortifier leurs perceptions et leurs interprétations, les acteurs se nourrissent continûment des productions des sciences sociales, et en particulier des théories du pouvoir, de la légitimité et de l’action publique, ce qui a des effets en retour sur les joutes académiques – on l’a vu régulièrement à propos de l’« expertise », de la « démocratie participative » ou de l’« acceptabilité sociale des risques ». C’est pourquoi, au-delà de l’enregistrement des prises de position publiques, il nous faut doubler l’analyse des procédés argumentatifs par l’examen des formes de prises et d’emprises développées au coeur des milieux en interaction : il s’agira de saisir à la fois la production de liens d’intérêts ou de jeux d’influence élaborés de longue date, peu visibles dans les dispositifs publics, et les capacités de mobilisation, de coalition ou d’alliance, irréductibles à un modèle d’alignement fondé sur l’intérêt bien compris. On accordera ainsi une attention particulière aux épreuves qui portent sur les liens tissés dans la durée par les personnes et les groupes.

 

Que les protagonistes s’opposent frontalement ou optent pour une logique de coopération, la dynamique des conflits rend visibles toutes sortes d’opérations interprétatives, d’agencements et de pratiques. La conquête de ouissances d'expression révèle les tensions, les contradictions et les points de rupture qui rendent problématique la composition d’un monde commun. Retrouvant le fil des alertes, des crises et des catastrophes, le séminaire examinera, dans le même mouvement, la fabrique des scénarisations du futur saisies à la fois comme formes de gouvernementalité et comme modalités délibératives propres aux controverses publiques. Par-delà le jeu des utopies et des dystopies, la confection critique des visions du futur pèse sur la portée des disputes et des différends, contribuant à l’ouverture continue des possibles sur laquelle prend appui toute expérience démocratique.

 

Programme des séances 2015 - 2016

6 novembre 2015 : Francis Chateauraynaud et Jean-Michel Fourniau, « Casuistique comparée et pragmatique des  transformations »
20 novembre : Francis Chateauraynaud, « Sociologie des controverses et pragmatique des futurs »
4 décembre : Jean-Michel Fourniau, « Échelles internationale et nationale des luttes environnementales. Le cas de la constitution du collectif contre les grands projets inutiles et imposés »
18 décembre : Francis Chateauraynaud, « Les lanceurs d’alerte : retour sur 20 ans d’histoire politique d’un concept sociologique »

   Séances sur la pragmatique de l’action publique

15 janvier 2016 : Christian Laval (Sophiapol, Paris X), « Articuler les formes locales de prise en charge des communs et la fédération des causes autour des biens communs mondiaux ? Retour sur Commun. La révolution au XXIème siècle »
5 février : Philippe Zittoun (LET, ENTPE), « Entre critiques et résistances aux critiques, la mise à l’épreuve de l’institutionnalisation des dispositifs de politiques publiques »
19 février : Ève Fouilleux (Cepel et Moisa-Cirad), Bruno Jobert (Pacte), « Pour une approche agonistique des débats et controverses de politiques publiques »
4 mars : Razmig Keucheyan (Gemass, Paris 4), « L’assurance des risques climatiques : entre crise économique et crise écologique »
18 mars : Mathieu Brugidou (Grets, EDF), « Le discernement : politisation et dépolitisation des énoncés d'opinion publique sur les économies d'énergie »
1er avril : Jérôme Boissonnade (Lavue, ULCO), « Controverses au sein de la ville durable. A propos du livre collectif intitulé Esquisse d'une pragmatique de la resymétrisation. »

 

   Séances sur la pragmatique et les théories du pouvoir

15 avril : Yves Cohen (CRH - EHESS) : "Portraits de chefs en pragmaticiens aguerris. Histoire pragmatique de l'autorité au   XXème siècle"
20 mai : Francis Chateauraynaud et Sylvain Lavelle : "L'épreuve du Cogniteur ou le mythe de l'extériorité. Penser une  pragmatique de l'intériorité en régime post-dialogique"
3 juin : Adhémar Saunier (GSPR) : "Emprise et déprise dans les organisations : épreuves et appuis des managers"

Programme des séances 2014 - 2015

7 novembre : Francis Chateauraynaud et Jean-Michel Fourniau (GSPR)
« Conflits autour des communs et nouvelles formes du politique »

21 novembre : Jean-Michel Fourniau et Martin Denoun (GSPR)
« "Élevage en plein air" et "élevage intensif" de la participation : l'expérience du débat public sur le projet Cigéo d'enfouissement des déchets nucléaires »

5 décembre : Galina Orlova (European Humanities University, Vilnius)
« Un deuxième projet atomique à Obninsk : la revanche de l'atome civil ou en arrière vers l'avenir »,

19 décembre : Dominique Dolisy (GSPR)
« Jeu de questions-réponses sur le risque nucléaire ou questions mises en jeu ou hors jeu : le travail d'échanges de la CLI de Nogent-sur-Seine »

16 janvier : Francis Chateauraynaud et Markku Lehtonen (GSPR)
« Espaces de calcul et modèles économiques dans les controverses nucléaires. Le cas de l'EPR »

6 février : Antonin Pottier (CIRED)
« L'économie dans l'impasse climatique »

20 février : Paul Jobin (Paris VII)
« Les ouvriers de Fukushima ou l'errance d'un groupe et d'une science nommée radioprotection »

6 mars : Francis Chateauraynaud et Josquin Debaz (GSPR)
« Aux bords de l'irréversible »

20 mars : Sylvain Lenfle (CRG, École Polytechnique)
« Le rapport contemporain des sciences de gestion à la critique des organisations »

3 avril : Mathias Girel (ENS, département de philosophie)
« L'enquête hors de ses gonds : retours sur la boîte à outils des marchands de doute »

17 avril : David Miller (University of Bath)
« The role of communication in the constitution and reproduction of power relations »

5 juin : Francis Chateauraynaud et Sylvain Lavelle 

«Le mythe du cogniteur. Le for, externe, interne, à l'épreuve de la machine » Un dialogue

Programme des séances 2013 - 2014

15 novembre 2013 : Francis Chateauraynaud et Jean-Michel Fourniau (GSPR)
« Pragmatisme et conflictualité »

6 décembre 2013 : Francis Chateauraynaud et Josquin Debaz (GSPR)
« La tyrannie des incrédules. Lanceurs d'alerte et rationalistes indignés dans les controverses environnementales »

20 décembre 2013 : Aymeric Luneau (GSPR)
« De l'ouverture à la clôture d'espaces d'expression. Les dynamiques conflictuelles autour des risques chimiques »

17 janvier 2014 : Christophe Perrey, Côme Daniau, Florence Kermarec, Maelle Jean-Baptiste (InVS)
« Évaluation par l'InVS de la situation environnementale et sanitaire autour de la plateforme industrielle de Salindres : démarche d'investigation dans une perspective de gestion locale »

7 février 2014 : Florian Charvolin (Centre Max Weber) et Guillaume Ollivier (Écodéveloppement, INRA Avignon)
« Une biodiversité diplomatique ? Sociologie de l'institutionnalisation de l'IPBES »

21 février 2014 : Rémi Eliçabe, Amandine Guibert, Laetitia Overney (GRAC)
« La politique et l'écologie à l'épreuve de la ville durable : quand des collectifs expérimentent des milieux de vie »

7 mars 2014 : Francis Chateauraynaud (GSPR)
« Sociologie de l'emprise I. L'empreneur et son double »

21 mars 2014 : Sylvain Laurens (Centre Georg Simmel, EHESS)
« Sociologie des lobbys patronaux à Bruxelles »

4 avril 2014 : Reiner Keller (Université d'Augsburg)
« Diskursforschung und die Analytik der Macht / L'analyse de discours et l'analytique du pouvoir »

16 mai 2014 : Francis Chateauraynaud (GSPR)
« Sociologie de l'emprise II. Écologie de la perception et pragmatique de l'intériorité »

6 juin 2014 : Lionel Charles (Fractal)
« L'environnement en Allemagne et en France au regard des sciences sociales. Réflexions à partir de l'ouvrage Sciences sociales et environnement en France et en Allemagne »

20 juin 2014 : Adhémar Saunier (GSPR)
« Les dispositifs d'évaluation comportementale des managers : "accompagner" des porteurs de risques »

Programme des séances 2012 - 2013

16 novembre 2012 : Francis Chateauraynaud et Jean-Michel Fourniau (GSPR)
Après Rio+20, où en sont les causes environnementales ? Vers une enquête collective sur la transition énergétique en débat.

7 décembre 2012 : Jean-Michel Fourniau (GSPR)
Formes d'institutionnalisation de la participation : des expériences françaises aux arènes internationales.

21 décembre 2012 : Josquin Debaz (GSPR)
Les nouveaux fronts de la santé environnementale

18 janvier 2013 : Sacha Loeve (post-doc au CETCOPRA, Paris I)
Les nanomédicaments - une course aux armements ?

1er février 2013 : Francis Chateauraynaud (GSPR)
Le pragmatisme et le pouvoir.

15 février 2013 : Francis Chateauraynaud (GSPR)
Pragmatique de l'intériorité et formes de résistance.

1er mars 2013 : Francis Chateauraynaud (GSPR)
Comment se rendre maître des œuvres collectives. Figures de l'empreneur dans les réseaux scientifiques.

15 mars 2013: Romain Mélot (Sadapt, INRA)
Protection de l'environnement et stratégies contentieuses.

5 avril 2013 : Dorothée Marchand (CSTB)
L'homme environnemental, autour d'un projet d'ouvrage collectif à paraître.

19 avril 2013 : Catherine Neveu (LAIOS-IIAC)
La "construction de l'inacceptable" dans l'opposition à une implantation industrielle.

17 mai 2013 : Sylvain Lavelle (ICAM, Lille)
Le Cogniteur, l'esprit et le cerveau.
Principe logique et problèmes philosophiques d'une machine d'information et de communication des pensées de l'individu.

7 juin 2013 : Synthèse et discussion de l'enquête collective sur le débat national sur la transition énergétique.

Programme des séances 2011 - 2012

4 novembre 2011 : Francis Chateauraynaud et Jean-Michel Fourniau (GSPR)
La portée des dispositifs participatifs face au retour du conflit

18 novembre 2011 : Jean-Michel Fourniau (GSPR), Conflits d’aménagement, mésentente et institutionnalisation du débat public : éléments pour une approche pragmatique de la délibération

2 décembre 2011 : Sylvain Lavelle (ICAM, Lille)
La constitution du sujet : de l’archéologie à la biographie

16 décembre 2011 : Francis Chateauraynaud (GSPR)
Retour sur la pragmatique de l'intériorité dans ses rapports aux formes de résistance 

6 janvier 2012 : Francis Chateauraynaud (GSPR), Fukushima et le retour du nucléaire en politique

20 janvier 2012 : Olivier Borraz (CSO, Sciences Po
Pour une sociologie critique du risque 

3 février 2012 : Luigi Pellizzoni (Département de sciences politiques, Université de Trieste)
Ways of searching for the common good. On the political meaning of deliberative forums

17 février 2012 : Alexandra Bidet (Centre Maurice Halbwachs, ENS)
Autour de son ouvrage L'engagement dans le travail. Qu'est-ce que le vrai boulot ?

2 mars 2012 : Ingrid Tafere (GSPR)
Ce que le public fait à la délibération : Minipublics et activité

16 mars : Yves Clot (Chaire de psychologie du travail du Cnam)
Autour de son ouvrage Le travail à cœur. Pour en finir avec les risques psychosociaux

6 avril : François Dubreuil (GSPR)
Justice et équité dans le travail : source et objets de conflit

4 mai : Emmanuel Henry (Groupe de sociologie politique européenne, Science Po Strasbourg)
La définition des problèmes publics : entre publicité et discrétion

Programme des séances 2010 - 2011

5 novembre 2010 : Francis Chateauraynaud et Jean-Michel Fourniau (GSPR)
De la démocratie participative en régime de dissensus

19 novembre 2010 : Francis Chateauraynaud (GSPR)
Le for intérieur, un appui ultime de la résistance ?

3 décembre 2010 : Jean-Michel Fourniau, Contestation, délibération et représentation : trois figures du débat comme procédure de légitimation des décisions publiques

17 décembre 2010 : Dominique Bourg (Université de Lausanne), Vers une démocratie écologique.

7 janvier 2011 : Mario Gauthier (Université du Québec en Outaouais)
Le BAPE et l'institutionnalisation du débat public au Québec

21 janvier 2011 : Pierre Hamel (Université de Montréal)
La gouvernance métropolitaine à l'épreuve de la pensée critique et de l'action collective

4 février 2011 : Irène Pereira (IRESMO)
Perspective comparative sur les topiques et les schèmes argumentatifs dans les controverses savantes en sciences sociales et les débats militants de la gauche radicale

4 mars 2011 : Jean-Noël Jouzel (CSO)
La santé environnementale dans la généalogie des nanotechnologies en tant que problème public

18 mars 2011 : Brice Laurent (CSI)
Éthique intégrée vs éthique objective. Problématiser les nanotechnologies comme question éthique en Europe et aux Etats-Unis.

1er avril 2011 : Matthieu Hubert, Jean Foyer, Francis Chateauraynaud et Jean-Michel Fourniau (GSPR)
Les nanotechnologies vues des laboratoires

6 mai 2011 : Marc Angenot (Université McGill)
La notion d'arsenal argumentatif.

20 mai 2011 : Laura Centemeri (Université de Coimbra)
L'engagement environnementaliste local dans les conflits d'infrastructures en Italie