gspr

Groupe de Sociologie Pragmatique et Réflexive

Ecole des hautes études en scienes sociales

Matthieu Hubert

Chercheur

Chercheur postdoctorant pour le projet ANR NanoInnov, les recherches de Matthieu Hubert s'inscrivent dans le domaine de la sociologie du travail scientifique.

Elles portent notamment sur la reconfiguration conjointe des pratiques scientifiques, de l'organisation de la recherche et des politiques d'innovation accompagnant le développement des recherches sur les nanotechnologies. Sa thèse de sociologie, soutenue en juillet 2009, s'appuie sur une enquête par observations et entretiens au sein du pôle de recherche Minatec, à Grenoble, et porte sur les changements de pratiques et d'organisation liés à la mise en œuvre de plates-formes technologiques et au partage des activités expérimentales.

Allocataire de recherche de l'université de Grenoble 2 entre 2005 et 2008, il a aussi réalisé une enquête sur les développements des nanosciences en Argentine (programme ECOS-SUD) et participé à différents contrats de collaboration avec des organismes publics, ainsi qu'aux ANR Lodysénano et Trascinter. Il a également enseigné la sociologie à l'IAE Grenoble et à Grenoble INP (sociologie de l'innovation, méthodologie d'enquête par observations et entretiens, sociologie du travail et des organisations). Il est actuellement chercheur contractuel au GSPR, où il participe à une enquête par entretiens auprès de chercheurs franciliens engagés dans la recherche sur les nanotechnologies (enquête pilotée par le C'nano Ile-de-France).

Pour lui écrire


Publications

2009

(avec A. Spivak L'Hoste) "Integrarse en las redes de cooperación en nanociencias y nanotecnologías. El rol de los dispositivos instrumentales", REDES – Revista de estudios sociales de la ciencia, vol. 15, n°29, p.69-91

« Des plates-formes technologiques pour « rester dans la course » ? Certitudes de politique scientifique et mise en forme des incertitudes locales », dans Y. Chalas, C. Gilbert, D. Vinck (éd.), Comment les acteurs s'arrangent avec l'incertitude, Edition des Archives Contemporaines, Paris, p.77-94.

2008

(avec A. Spivak L'Hoste) « Prendre la vague des nanotechnologies depuis la périphérie. Le rôle des instruments dans l'insertion de chercheurs argentins au sein de réseaux de coopération scientifique », Revue d'anthropologie des connaissances, n°5, p.441-468 [http://www.cairn.info/revue-anthropologie-des-connaissances-2008-3.htm]

2007

Hybridations instrumentales et identitaires dans la recherche sur les nanotechnologies. Le cas d'un laboratoire public au travers de ses collaborations académiques et industrielles, Revue d'Anthropologie des Connaissances, n°2, p.243-266 [http://www.cairn.info/revue-anthropologie-des-connaissances-2007-2.htm]

2006

(avec D. Vinck, M. Jouvenet et G. Zarama) « Culture de la différence et pratiques de l'articulation entre chercheurs en micro et nanosystèmes », dans J.-P. Leresche, M. Benninghoff, F. Crettaz von Roten, M. Merz (éd.), La fabrique des sciences. Des institutions aux pratiques, Presses polytechniques et universitaires romandes, Lausanne, p.147-163.

« Collaborations, hybridation sociotechnique et construction identitaire : le cas d'un laboratoire de micro et nanotechnologies », dans D. Vinck (ed.), AISLF Sciences, innovation technologique et société, Presses Universitaires de Grenoble, Grenoble, p.107-120.


 

Les membres du GSPR