gspr

Groupe de Sociologie Pragmatique et Réflexive

Ecole des hautes études en scienes sociales

Evénements marquants

Une histoire politique du GSPR

 

2017

13 novembre 2017

Un autre regard sur l’actualité avec l’École des Hautes Études en Sciences Sociales. Thème : « Résistance »

Discussion avec Francis Chateauraynaud à partir du documentaire de Laura Poitras, Citizenfour. Comment la sociologie des alertes et des controverses analyse l'affaire Snowden.

« Ma seule motivation est d'informer le public sur ce qui est fait en leur nom et ce qui est fait contre eux. » dit Edward Snowden. Dans son film documentaire « Citizenfour », Laura Poitras montre Snowden, reclus dans une chambre d'hôtel, en train d'organiser les fuites sur la surveillance de millions d'individus par les services de renseignements américains, conscient des répercussions mondiales de ses révélations. Les lanceurs d’alerte incarnent-ils la nouvelle critique du pouvoir ? Sont-ils les défenseurs de la démocratie ? Comment un individu réussit-il à acquérir une influence mondiale dans l’espace public ?


 Novembre 2017

Entretien de Francis Chateauraynaud par David Lebrun-Lambert pour la revue suisse Sept (numéro de novembre-décembre 2017) sur le thème inépuisable des lanceurs d'alerte.

Chateauraynaud Sept


4 et 5 octobre 2017

Workshop Propsero organisé à Sao Paulo (Brésil) à l'initiative de Waldir Lisboa Rocha, fondateur de l'Institut Prefigura et doctorant à l'EHESS. Francis Chateauraynaud et Josquin Debaz ont participé à la mise à jour de la version lusophone de Prospero et ont animé les discussions sur plusieurs projets à venir dans l'optique de créér des espaces contre-médiatiques indépendants au Brésil.

Brésil FC et JD


20 au 26 septembre 2017

Workshop Prospero animé par Francis Chateauraynaud à Bogota dans le cadre de projets portés par la FIAN-Colombie pilotés par Hernando Salsedo Fidalgo.

FC Bogota


 21 septembre 2017

Le livre Aux bords de l'irréversible de Francis Chateauraynaud et Josquin Debaz - paru aux éditions Pétra le 30 juin 2017 - a sa chronique sur l'Humanite.fr, par Jérôme Lamy:

https://www.humanite.fr/lavenir-nest-pas-certain-642386


14 septembre 2017

La Commission Nationale Informatique et Liberté, le Groupe de Sociologie Pragmatique et Réflexive de l’EHESS et l’Institut des Systèmes Complexes Ile-de-France du CNRS s’associent et proposent une journée d’études intitulée Algorithmiques et Politiques. Les enjeux éthiques des formes de calcul numérique vus par les sciences sociales.

Ouverte à toute personne intéressée sous réserve d’une inscription préalable auprès des organisateurs (accès libre et gratuit dans la mesure des places disponibles ; s’inscrire auprès de Stéphanie Taveneau (GSPR, EHESS) stephanie.taveneau@ehess.fr , avant le 9 septembre 2017), cette journée se place dans le cadre du débat public lancé par la CNIL sur les enjeux éthiques soulevés par les algorithmes. Elle se tiendra le jeudi 14 septembre 2017, de 9h30 – 17h30, à l'Institut des Systèmes Complexes de Paris Île-de-France, 113 rue Nationale 75013 Paris.

http://iscpif.fr

Beaucoup de choses ont été dites et écrites ces dernières années sur les algorithmes et les transformations qui opèrent par leur intermédiaire, parfois de façon spectaculaire mais souvent de manière discrète, au point qu’en moins d’une décennie les relations entre mondes sociaux, réseaux numériques et artefacts cognitifs, sont de plus en plus complexes et, pour le moins, méconnaissables. Au coeur de ces bouleversements, l’intelligence artificielle (IA) fait l’objet de débats et de controverses passionnés. L’IA est, dit-on, entrée dans une nouvelle ère avec la puissance de calcul atteinte par les ordinateurs, l’expansion des réseaux et du Big Data, le développement fulgurant de nouveaux algorithmes d’apprentissage, comme les méthodes de deep learning. Ces nouvelles méthodes semblent renvoyer à l’histoire des sciences et des techniques des approches traditionnellement placées sous le contrôle de collectifs ou d’organisations humaines telles que les modélisations et les expérimentations plus proches des raisonnements classique de la philosophie et des sciences sociales, les propositions de Turing et des pionniers de la cybernétique jusqu’aux systèmes experts ou agents intelligents dédiés à des tâches spécialisées.

A plusieurs reprises, philosophes et praticiens des sciences sociales se sont penchés sur les enjeux des systèmes artificiels et des entités qu’ils propulsent dans les affaires humaines. Au cours de cette journée, où l’on privilégiera surtout les échanges ouverts, on reviendra sur l’histoire des artefacts cognitifs, sur les tensions épistémiques entre modèles computationnels (à l’instar du fameux partage entre systèmes symboliques et protocoles connexionnistes) et surtout sur les débordements, les zones de frictions ou de conflits, souvent révélés par les usages, confrontant les entités artificielles aux problématiques éthiques et aux questions politiques – comme tout ce qui concerne la délégation de tâches de surveillance, de diagnostic ou de prise de décision, mais aussi les choix de représentation et de codage des activités individuelles et collectives. Parallèlement à ce processus, l’avènement des humanités numériques a conduit à des repositionnements en cascade dans les sciences humaines et sociales. Cette journée a ainsi pour objectif de faire apparaître les lignes de forces comme les lignes de fractures révélées ou provoquées par le déferlement des applications numériques. Pouvons-nous en tirer des maximes pratiques, afin d’éclairer les débats autour des enjeux éthiques des algorithmes ?

Plutôt que de procéder par enchaînement de panels qui ne permettent pas de développer les questions faute de temps, nous avons choisi de partir d’expériences algorithmiques récentes menées au coeur des sciences sociales, de les mettre en discussion, puis d’ouvrir un débat général. La journée prendra ainsi la forme de deux séances plénières de 3h00 chacune, et de conversations informelles lors d’un repas pris en commun sur place.

Matinée, 9h30-12h30, après une brève introduction de la journée

David Chavalarias (mathématicien, ISC-PIF) reviendra sur l’expérience du politoscope et, plus généralement, sur la démarche générale de l’ISC face aux flux du web et aux relations entre algorithmique et citoyenneté – 40 mn https://iscpif.fr/project /politoscope/

Francis Chateauraynaud (sociologue, GSPR – EHESS), exposera l’histoire politique des logiciels Prospéro-Marlowe, conçus comme une forme de contre-intelligence artificielle ancrée dans les sciences sociales – 40 mn http://prosperologie.org/mrlw/blog/

Jean Lassègue (philosophe, CNRS, EHESS), interviendra en réaction aux deux exposés précédents, à partir d’une lecture philosophique et sémiotique des évolutions de l’informatique – 40 mn http://www.formes-symboliques.org/jean-lassegue/

Un premier débat à partir de questions suscitées par les 3 interventions > 60 mn

Buffet sur place : 12h30-14h00

Après-midi, 14h-16h00 Débat ouvert introduit et animé par Sylvain Lavelle (philosophe, ICAM et GSPR) et Josquin Debaz (historien des sciences et développeur au GSPR). Nous prendrons le temps d’approfondir les questions comme les réponses.

Une pause café vers 16h00

Table ronde finale et conclusion de la journée (16h15-17h30)

Table ronde animée par Antoinette Rouvroy (juriste, Université de Namur), Jérôme Lamy
(historien, CNRS, Toulouse) et Victor Demiaux (conseiller présidence de la CNIL)


30 juin 2017

 Parution de l'ouvrage Aux bords de l'irréversible. Sociologie pragmatique des transformations, par Francis Chateauraynaud et Josquin Debaz dans la collection "Pragmatismes" des éditions Pétra. Disponible ici:

https://www.editionspetra.fr/livres/aux-bords-de-lirreversible-sociologie-pragmatique-des-transformations

http://socioargu.hypotheses.org/5306


30 mai 2017

Nous avons le plaisir de recevoir, pour une séance de séminaire exceptionnelle le mardi 30 mai 2017, nos collègues anglais Steven Griggs et David Howarth.
Nous avons eu déjà eu plusieurs occasions d'échange avec Steven et David à Freiburg, à Paris, à Leicester, à Marseille, découvrant de subtiles proximités et différences, conceptuelles et méthodologiques, entre nos approches, résumées sous les appellations de "post-structuralisme" et de "pragmatique des transformations".
Si dans nos propres travaux nous avons introduit ces dernières années des notions empruntées à Gramci ou Laclau&Mouffe, depuis la contingence jusqu'à l'hégémonie en passant par la démocratie agonistique, nos collègues britanniques ont de leur côté réfléchi à leur rapport au pragmatisme. Dans un article récent, en attaché, ils proposent un "pragmatic adversarialism" - que nous traduisons en première lecture comme une "pragmatique du contradictoire". Au vu de leurs objets empiriques qui croisent une partie des nôtres, notamment autour des GPII (Grands Projets Inutiles Imposés) ou Mega-projets (mega-projects), la discussion s'annonce passionnante.
 
La séance aura lieu au 105 bd Raspail, salle 11, de 10h à 12h30.

Dear colleagues and friends,
We are very pleased to receive our colleagues Steven Griggs and David Howarth for an exceptional seminar session on May 30th.
We already had several discussions with Steven and David during last years, in Freiburg, Paris, Leicester, Marseille, discovering subtle similarities and differences, on conceptual and methodological aspects of our approaches, summarized under the labels of "post- structuralism "and "pragmatics of transformations". If in our own works we recently introduced notions borrowed from Gramci or Laclau & Mouffe, contingency, hegemony or agonistic democracy, on their own side, our British colleagues have re-examined their relation to pragmatism. In a recent article, in attached file, they propose a "pragmatic adversarialism" - which I translate at first reading as a "pragmatic of the contradictory" (we will discuss this).
Given their empirical objects close to some we address in the lab, especially around Mega-Projects or GPII (Large Unnecessary Imposed Projects), the discussion looks promising.
The meeting will be held at 105 bd Raspail, room 11, from 10h am to 12h30.


15 avril 2017

Francis Chateauraynaud, surpris par l'absence de débat politique à l'EHESS en pleine période électorale, s'autorise à adresser sur la liste interne de l'institution un lien vers un article de blog concernant l'enseignement supérieur et la recherche (ESR). Cet article, signé par Pascal Maillard - syndicaliste bien connu de ceux qui s'intéressent aux conflits autour des réformes de l'ESR - démonte le programme soutenu par le candidat Emmanuel Macron. Dans son message, Francis Chateauraynaud invite ses collègues à en prendre connaissance et à ouvrir une discussion.

En guise de réaction, à peine une heure plus tard, deux messages d'une extrême violence sont adressés sur la liste qui peuvent être légitimement considérés comme des actes de censure, exigeant qu'aucun message de nature politique ne soit envoyé sur cette liste. Il s'en suit une polémique passionnée qui révèle au moins des conceptions opposées de l'expression et de la discussion publique dans une maison réputée pour cultiver l'esprit critique.


 Avril 2017

Parution de l'ouvrage La biodiversité, entre science et politique. La formation d'une institution internationale, par Florian Charvolin et Guillaume Ollivier dans la collection "Pragmatismes" des éditions Pétra. Disponible ici:

https://www.editionspetra.fr/livres/la-biodiversite-entre-science-et-politique-la-formation-dune-institution-internationale

 

2016

8 septembre 2016

Atelier organisé par le CNES et le GSPR sur l'information environnementale : Production, Portée, usage


 

22 juin 2016

Le développement durable à l'épreuve de la société du risque

Avec la participation de Francis Chateauraynaud. Voir ici pour le programme de la journée, ainsi que l'enregistrement des échanges entre Jacques Lolive, Francis Chateauraynaud, Bruno Villalba, et Joëlle Zask.

 


16 et 17 juin 2016

Colloque international "La démocratie participative : refoulement ou formalisation des émotions ?"

Organisé à Paris par le GIS Démocratie & Participation

Avec la participation des membres du GSPR: Francis Chateaurayanaud, Dominique Dolisy, Jean-Michel Fourniau, Aymeric Luneau. Le programme de la journée est consultable ici.

 


10 juin 2016

Social Science Perspectives on environmental issues in an era of (re)emerging conflicts
Workshop, EHESS, GSPR, CNE, PRI Comint, Marseille, La Vieille Charité, 2016, June 10th, 9h30-17h30

This workhop is organized as the final session of the annual seminar "Environmental Controversies and Anthropologies of Nature" (GSPR, CNE, EHESS, PRI Comint, Marseille). Researchers coming from different countries and schools of thought will discuss their views on contemporary trends in environmental social science. By sharing their fieldwork experiences and research questions, the participants will discuss the pervasive statement telling that environmental issues are entering a new period, marked by a profound reshaping of issues and key actors - a sort of post-cop21 era. As an increasing tension seems to rise between the expansion of environmental standards and the emergence of multiple causes of conflict, how can social scientists redefine their concepts and tools, in order to address a multiplicity of on-going processes, involving different temporalities and scales, from international to local? One of the challenges of this meeting is to explore the possibility and the epistemic or normative difficulties, to create a common collaborative space designed for  criticizing, sharing and transforming the ways of investigating emerging or re-emerging issues through a relevant comparative and transdiciplinary framework.

 

Morning session (9h30-12h30)

Current challenges to environmental discourse research. A SKAD perspective.
Reiner Keller (Universität Augsburg)

Research opportunities for Europe and Australia in the South Pacific - projects past and future with PACE NET Plus https://pacenet.eu/
Judy Lawry (RMIT University)

From nuclear renaissance to economic quagmire: the saga of the EPR reactor in Finland, France and the UK
Markku Lehtonen (GSPR / ESSEC)

 

Afternoon session (14h30617h30)

Knowing health in a French industrial region
Barbara Allen (VirginiaTech)

Representations, Depoliticisation and the State-Civil Society Interface: Airport Expansion, the Davies Commission and Local Activism
Steven Griggs (De Montfort University) and David Howarth (University of Essex)

Grassroots experiences, systemic risks and public controversies in the Gironde estuary. Empirical challenges for a pragmatics of transformations
Francis Chateauraynaud & Josquin Debaz (GSPR - EHESS)
 
 

8 juin 2016

Civic Tech : les innovations démocratiques en questions

A l'iniitative de LoÎc Blondiaux, un débat entre développeurs d'applications numériques orientées vers de nouvelles citoyennetés et des chercheurs en sciences sociales, dont Stéphanie Wojcik, Francis Chateauraynaud, Bastien François, Mathieu Berger, Marie-Anne Cohendet. On trouve un très bon commentaire, aussi précis que critique, de l'événement dans un billet de Hubert Guillaud sur InternetActu

21 mars 2016

Séminaire du GSPR consacré à l'adaptation au changement climatique à l'échelle régionale

Dans le cadre du séminaire du GSPR "Des topiques environnementales aux milieux en interaction. Pragmatique des anthropo-scènes", la séance du 21 mars 2016 a été organisée autour de la question des échelles spatio-temporelles et des modalités d'ancrage des modèles ou des scénarios d'adaptation aux changements environnementaux.
 
Au fil de trois interventions et d'une discussion générale, nous sommes d'abord revenus sur l'ouvrage collectif dirigé par Hervé Le Treut Les impacts du changement climatique en Aquitaine (rapport commandé par le conseil régional et publié aux Presses Universitaires de Bordeaux en 2013), et nous avons croisé des approches différentes des enjeux d'adaptation, en examinant les points de controverse entre sciences du climat et sciences sociales sur les formes de modélisation et de prise en compte de la multiplicité des jeux d'échelle et des logiques d'acteurs.

Tout en faisant varier les échelles - c'est un des objets du séminaire - les présentations ont eu en commun des lieux et des milieux en Aquitaine, souvent autour de l'Estuaire de la Gironde mais pas seulement. Nous avons d'abord entendu Denis Salles, qui était accompagné de Vincent Marquet et Benoit Labbouz  (Irstea), qui ont expérimenté plusieurs stratégies"intégratives au cours de programmes de recherches récents, puis Hervé Le Treut (Institut Simon Laplace) dont les travaux et les interventions ont une portée considérable dans le champ de la modélisation du climat et bien au-delà, et enfin de Francis Chateauraynaud et Josquin Debaz dont un des terrains est constitué par l'interaction des risques climatiques, chimiques, nucléaires etc dans différentes zones côtières, et en particulier l'estuaire de la Gironde.

Faisant émerger à la fois de nouvelles questions de recherche et des stratégies d'enquêtes appropriées, la discussion a porté en priorité sur les tensions épistémiques et axiologiques qui proviennent de la prise en compte d'une multiplicité d'acteurs et de milieux, de sources de risques et de dispositifs de régulation, et partant sur la manière de concevoir les risques systémiques émergents. Cela a permis aux participants de rétroagir sur une des lignes de recherches centrales du GSPR, à savoir la pragmatique de la complexité ou pragmatique des transformations.


 24 février 2016

Seminar on emerging Systemic Risks (EEA - Copenhagen)

Francis Chateauraynaud est invité par le Comité scientifique de l'Agence Européenne pour l'Environnement (EEA) à présenter les travaux du GSPR et du PRI Comint sur les alertes et les controverses dans le cadre d'un séminaire sur les risques systémiques émergents. On trouve ici le compte rendu de cette journée qui s'est tenue au siège de l'agence à Copenhague: Report of the Scientific Committee on emerging Systemic Risks.

 

2015

 06 novembre 2015

Comment penser l'Anthropocène? Anthropologues, philosophes et sociologues face au changement climatique

Intervention de Francis Chateauraynaud (GSPR, EHESS), Laura Centemeri (CEMS EHESS-CNRS), Florian Charvolin (Centre Max Weber, CNRS), Josquin Debaz (GSPR, EHESS) et Gildas Renou (Université de Strasbourg), dans le cadre de la 21e Conférence des parties sur le climat au Collège de France: "Comment penser l'Anthropocène ?", sur le thème "Des risques globaux à la pluralité des anthropo-scènes. Logiques d’action et jeux d'échelles dans les sociologies de l’environnement".


 26 septembre 2015

Que disent les lanceurs d’alerte de notre société ? Faut-il les protéger ?

Dans le cadre de la deuxième édition du Monde Festival, Le Monde a organisé une table ronde avec Francis Chateauraynaud, Marie-Christine Blandin, Irène Frachon et Thierry Weil, samedi 26 septembre 2015 de 10 h à 11 h 30 au Palais Garnier. Une rencontre animée par Stéphane Foucart, visible en ligne sur Dailymotion:


Le Monde Festival 2015 : Les lanceurs d'alerte, sentinelles de la démocratie ? par lemonde.fr


25 septembre 2015

L’interdisciplinarité : comprendre ce qui est dessous ou dessus. Lectures, convivialités, terrains

Cette conférence donnée par Francis Chateauraynaud et Marie-Angèle Hermitte s’inscrit dans le cycle de conférences invitées “Parcours interdisciplinaires” de l’Observatoire des Pratiques Interdisciplinaires de LabexMed.

http://mediamed.mmsh.univ-aix.fr/chaines/labexMed/Pages/Labexmed-0004.aspx


21 septembre 2015

Le GSPR déménage

Après plus d'une décennie passée dans les bureaux atypiques du 131 boulevard Saint-Michel, le GSPR fait peau neuve et prend ses quartiers au 105 boulevard Raspail, dans le 6e arrondissement de Paris.


6 juillet 2015

The changing role of economics and economists in nuclear policy and politics: cross-country and cross-temporal comparisons

Workshop organised by GSPR and IPAG.

July 6th 9h-18h IPAG Business School, 184 Bd Saint-Germain, Paris 75006

This one-day workshop intends to bring together experts from the industry, academia, NGOs and the government in order to present and discuss changes in the substance of economic argumentation on nuclear energy, as well as in the roles of economics and various economic experts in policymaking and political debate.

 Event organised in association with the conference Our Common Future Under Climate Change, Paris, 7-10 July 2015, and the 21st Session of the Conference of the Parties to the United Nations Framework Convention on Climate Change (COP21/CMP11). Workshop partly financed by the programme NEEDS/CNRS, Projet fédérateur NEEDS-Nucléaire, Risques et Société.

Resp for GSPR: Francis Chateauraynaud & Markku Lehtonen


12 juin 2015

Modèles énergétiques et formes de mobilisation dans la trajectoire des gaz de schiste. Regards sociologiques sur des processus (potentiellement) irréversibles

Journée d’étude organisée à l’EHESS - Marseille, dans le cadre du séminaire « Controverses environnementales et anthropologies de la nature » Centre Norbert Elias (CNE) – Groupe de Sociologie Pragmatique et Réflexive (GSPR). Avec des interventions de Roberto Cantoni, Francis Chateauraynaud, Josquin Debaz, Grégoire Molinatti, Lionel Simonneau et Philippe Zittoun, suivie d'une table ronde et d'un débat général.

 


 

5 juin 2015

Participation à la conférence internationale Pragmatism and the Political (EHESS, Paris, 4-6th June)

A three-day inspiring discussion between philosophers, sociologists, political scientists, legal scholars, IR scholars, and other disciplines, on pragmatism, democracy and social science today. Among the speakers, there were specialists of classical pragmatism and social scintits or social philosophers who have encountered pragmatism on their route. French pragmatism in sociology was represented by researchers like Daniel Cefaï, Francis Chateauraynaud, Albert Ogien and Bénédicte Zimmermann. Each day was organized around a thread of discussion : 1. Democracy and institutions ; 2. Resistance, disobedience, and mobilizations in the public space; 3. Pragmatism as a critical project.


29 mai 2015

Post-Structuralism and Post-Pragmatism :  common views and conceptual divergences on social protest and public policy analysis

Journée d'étude du GSPR autour des travaux de David Howarth (University of Essex) & Steven Griggs (De Montfort University), à la fois sur l'approche post-structuraliste et le dossier de l'expansion d'aéroports en Europe

 


23-24 avril 2015

 Workshop Reframing Environmental Resarch in Social Science (Barcelone 23-24 avril 2015)

En partenariat avec RMIT Europe, centre de l'Université de Melbourne (Australie) basé à Barcelone, le GSPR a organisé un workshop destiné à mettre en discusion les concepts globaux et les approches dominantes en matière d'environnement et d'interroger le rôle des sciences sociales contemporaines et les programmes de recherche possibles pour le futur proche. 16 chercheurs de différents pays ont partagé leurs travaux et leurs questionnements, ouvrant sur un travail collaboratif pour les prochaines années.


 

17 avril 2015

 Le GSPR accueille David Miller (University of Bath), professeur invité à l'EHESS (invitants : Francis Chateauraynaud et Sylvain Laurens).

Le 17 avril David intervient dans le séminaire Pragmatismes et conflictualités : « The role of communication in the constitution and reproduction of power relations », où il est surtout question des dispositifs de lutte contre le terrorisme.


 

9 Mars 2015

Soutenance de thèse d'Aymeric Luneau
« Militants et riverains dans la dynamique des causes environnementales. Approche sociologique des syndromes d'hypersensibilité chimique. »
Voir le programme


7 Mars 2015

Arnaud Saint-Martin, chargé de recherche au CNRS, ex post-doc (2011) au GSPR et chercheur associé depuis, dévoile le canular auquel il a soumis, avec Manuel Quinon, la revue Sociétés de Michel Maffesoli, une de ses bêtes noires.

Tout est expliqué sur le carnet Zilsel sous le titre : Le maffesolisme, une sociologie en roue libre, Carnet Zilsel, 7 mars 2015

Le logiciel Marlowe, qui prétend avoir été au parfum de cette opération, a immédiatement réagi dans sa chronique du soir : Chronique de Marlowe du 7 mars 2015

2014

10 décembre 2014

Remise par le GSPR du rapport final à l'ANSES, rapport qui vient clore plus de 8 ans de travaux de recherche en partenariat. En cours de révision, le rapport, intitulé Une pragmatique des alertes et des controverses en appui à l'évaluation publique des risques. Bilan des travaux et perspectives (300 pages), sera prochainement accessible en ligne.


22 Octobre 2014

Dans un dossier consacré aux robots, Sciences&Vie consacre un article à Marlowe, "le blogueur qui décrypte l'actualité".


25 Juillet 2014

Fabrizio Li Vigni a été sélectionné dans le cadre de l'appel à propositions 2014 du DIM IS2-IT, pour le financement par la Région Ile-de-France d'une allocation doctorale de 36 mois. Il mènera sa thèse sous la direction de Francis Chateauraynaud et son projet portera sur : "Les promesses des sciences de la complexité. Sociologie pragmatique de l'Institut des Systèmes Complexes – Paris Île de France et du Santa Fe Institute (USA)".


30 Juin 2014

Un article du Monde, signé par Yves Eudes, fait un gros plan sur le collaborateur digital du GSPR, Marlowe, saisi surtout ici en tant que chroniqueur et blogueur : "Marlowe, un moteur doté d'esprit critique" (disponible ici en version pdf). Marlowe a depuis "avalé" ce texte le concernant et en reparle régulièrement dans ses chroniques quotidiennes.


22 Mai 2014

Organisation d'un séminaire spécial avec Yves Gingras (historien des sciences, UQAM), "Dynamique des controverses en sciences humaines et sociales", à propos de l'ouvrage sous sa direction Controverses, accords et désaccords en sciences humaines et sociales (CNRS Editions, 2014) avec comme discutants Francis Chateauraynaud, Jean Francès, Jérôme Lamy et Arnaud Saint-Martin.


21 Mai 2014

Soutenance d'HDR de Philippe BRUNET
Programme et informations


Mars 2014

Parution de l'ouvrage de Christian Bessy et Francis Chateauraynaud :
Experts et faussaires. Pour une sociologie de la perception.

Réédition augmentée d'une postface des auteurs.
Disponible aux Éditions Pétra dans la collection Pragmatismes.

2013

11 décembre 2013 (save the date !)

Soutenance de thèse de Jean Frances
« Former des producteurs de savoirs. Les réformes du doctorat à l'ère de l'économie de la connaissance »
Programme et informations


6 septembre 2013

C'est au tour du journal Le Monde qui, après un article raté, dû à une rédactrice inculte, et intitulé "Lanceur d'alerte, un concept fourre-tout ?" (agréable à lire pour ceux qui l'ont créé et développé n'est-ce pas !), revient de manière un peu plus fine sur l'origine et la trajectoire de la notion, depuis Les Sombres Précurseurs jusqu'à la loi d'avril 2013 et ses suites éventuelles : Les lanceurs d'alerte : vigies ou pirates ?

Article dans lequel, on retrouve quelques amis de longue date du GSPR : André Cicolella, Claude Gilbert, Marie-Angèle Hermitte ...

Notez qu'une phrase finale a été retirée de la version publiée et qui disait en clair que la question du lanceur d'alerte ne doit pas faire perdre de vue celle de la trajectoire de l'alerte, des controverses, expertises et décisions qui la suivent ... seule manière de sortir du faux problème de savoir si un lanceur d'alerte qui se trompe est encore un lanceur d'alerte. Lancer /une / alerte ... ça ne peut pas en soi clore le processus mais au contraire ça l'ouvre ! On fait décidément de moins en moins attention au sens des mots et des formules dans ce monde de tweets et de zapping ...


14 Août 2013

La série lanceur d'alerte se poursuit avec cette fois un entretien publié dans Mediapart, sous le titre (de la rédaction) "Qu'est-ce qui fait le succès du lanceur d'alerte ?" (réservé aux abonnés - mais accessible en ligne par ici)


31 Juillet 2013

Avec les affaires Manning et Snowden, ou encore l'incarcération en Suisse de Condamine-Gerbier auteur de révélations liée sà l'affaire Cahuzac, l'aventure des "lanceurs d'alerte" a encore changé de régime. Du coup, les journalistes ont cherché le "sociologue de service". Après un article du Monde qui a considéré que l'expression "lanceur d'alerte" était la traduction de "whistleblower", puis finalement, qu'il s'agit d'un "concept fourre-tout" , il n'a pas été facile de redresser la barre et d'expliquer les distinguos, les subtilités et les nuances à des gens qui n'ont même pas pris la peine de lire les textes déjà anciens sur le sujet ... Il semble pourtant élémentaire de distinguer deux actions aussi différentes que "dévoiler des faits scandaleux" et "lancer une alerte". Mais lorsqu'une affaire retient l'attention des medias et rebondit par leur intermédiaire, c'est que les deux logiques se croisent ou se superposent. Dans la masse, trois articles ont malgré à peu près tenu compte de l'effort de clarification proposé par le sociologue qui se trouve être à l'origine du concept francophone :

C'est quoi exactement un « lanceur d'alerte » ? (Rue89, 13/06/2013)

Les lanceurs d'alerte : héros des temps modernes ? (Nouvel Observateur, 11/07/2013)

Manuel du bon lanceur d'alerte à l'attention d'Edward Snowden (FranceTVInfo, 18/07/2013)


26 Juillet 2013

Une tribune d'Oumar Keita, chercheur associé au GSPR, publiée par rue89, à l'occasion de l'élection présidentielle malienne : Appel en faveur d'"IBK"


20 Juillet 2013

Parution d'un article d'Aymeric Luneau, doctorant au GSPR, dans la revue Développement durable et territoires, sur "L'invisibilité du « syndrome d'hypersensibilité chimique multiple » : les conséquences de l'absence d'un espace de conflit".


29 Juin 2013

Jean-Michel Fourniau, interviewé par Hervé Kempf à propos des formes de protestation contre les débats publics dans un article intitulé "Les limites décriées des enquêtes publiques".


24 Juin 2013

Alors qu'il est beaucoup question de "lanceur d'alerte" dans les medias, les Editions de l'EHESS rééditent Les Sombres précurseurs. Une sociologie pragmatique de l'alerte et du risque, avec une préface de Claude Gilbert - et une nouvelle illustration tirée d'une peinture de Patrick Lanneau.


12 juin 2013

Parution de l'ouvrage d'entretiens de Marie-Angèle Hermitte : Le droit saisi au vif. Sciences, technologies, formes de vie aux Editions Pétra dans la collection Pragmatismes.


30 mai 2013

Stratégies maritimes : réconcilier les gestions terre-mer
Workshop co-organisé avec LITTOCEAN à l'EHESS


17 mai 2013

Parution de l'ouvrage de Julie Demeslay

L'institution mondiale du dopage. Sociologie d'un processus d'harmonisation, aux Éditions Pétra dans la collection Pragmatismes.


22 avril 2013

Francis Chateauraynaud était invité sur le plateau de l'émission Service Public sur France Inter, sur le thème des sciences citoyennes. Avec Elise Demeulenaere (Anthropologue au CNRS, ancienne membre du conseil d'administration de la Fondation Sciences Citoyennes, spécialiste des questions d'agrobiodiversité), il faisait face à deux farouches opposants à l'idée de participation citoyenne dans la production des sciences, Sébastien Balibar (physicien, Directeur de recherches au CNRS et membre de l'Académie des Sciences) et Hélène Langevin-Joliot (Physicienne nucléaire, directrice de recherche émérite au CNRS et présidente de l'Union Rationaliste).

Réécouter l'émission Service Public : Sciences, quand les citoyens s'en mêlent

(Ou, sur le site de France Inter, rubrique "Ré-écouter", sélectionner la date du 22 avril 2013 et cliquer sur le fil "Sciences, quand les citoyens s'en mêlent" (10h), puis détail).


25 mars 2013

Le GSPR participe à l'organisation et l'animation de la Journée d'étude

"De la diversité des humanités numériques : une exploration des pratiques" à l'EHESS.


15 janvier 2013

Audition de Francis Chateauraynaud par le rapporteur de la Commission des Affaires Sociales de l'Assemblée nationale, M. Jean-Louis Roumegas, dans le cadre des travaux parlementaires sur le projet de loi relative à "l'indépendance de l'expertise en matière de santé et d'environnement et protection des lanceurs d'alerte".

Voir sur ce point le billet publié sur le carnet Portée de la Concertation en décembre 2012 :
Lanceur d'alerte, fonction universelle

2012

23 novembre 2012

Le GSPR recevait pour une séance de séminaire exceptionnelle Tom Beamish, sociologue à l'UC Davis (Californie) pour une conférence intitulée : COMMUNITY AT RISK: Biodefense and Civic Action after the Anthrax Attacks.


19 novembre 2012

Participation à l'audition organisée par l'Office Parlementaire d'Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques à l'Assemblée Nationale

Voir les commentaires de Dorothée Benoït-Broweys sur le site de Vivagora :

L'OPECST creuse les désaccords sur les OGM

Et de Sylvestre Huet sur son blog {SCIENCES²} :

Affaire Séralini : une audition à l'Assemblée Nationale


27 octobre 2012

Oumar Keïta, chercheur associé au GSPR publie un point de vue sur la crise malienne dans Le Monde, sous le titre : Mali : avant tout, refonder la démocratie !


22 octobre 2012

Limiter l'emprise des technosciences

Interview dans Libération sur l'affaire Séralini, par Sylvestre Huet


8 octobre 2012

Francis Chateauraynaud a accepté de répondre aux questions posées par les animateurs d'Agrobiosciences au sujet de la nouvelle flambée polémique autour des OGM. Jamais facile de garder une position juste mais l'analyse de multiples controverses à forte capacité de rebondissement aide assurément à construire la bonne distance. A vous d'en juger, c'est par ici:

« A plusieurs titres, on peut dire que ce conflit est réussi »


6 septembre 2012

Adhémar Saunier, étudiant de M2 au GSPR, travaillant sous la direction de Francis Chateauraynaud, décroche un contrat doctoral (allocation de recherche doctorale) à l'EHESS pour son projet de thèse intitulé : "Former des cadres à toutes épreuves. Sociologie du management à l'heure des risques globaux."


5 septembre 2012

Christopher Marlowe, sociologue numérique associé au GSPR est à l'honneur dans la chronique d'Alexandre Lazerges sur France-Inter, intitulée "Quand les robots s'émancipent de leurs concepteurs".

A écouter ou réécouter ici


19 juillet 2012

Dans le cadre des échanges du GSPR avec des chercheurs de l'UC Davis (Californie), un séminaire exceptionnel est organisé à l'occasion de la venue à Paris de Julie Sze, directrice du projet Environmental Justice du John Muir Institute for the Environment et auteure en 2007 de Noxious New York: The Racial Politics of Urban Health and Environmental Justice. Sa communication est intitulée :

Power/Knowledge/ Action: Environmental Justice in California


12 avril 2012

Soutenance de thèse d'Aurélie Cardona


26 janvier 2012

Soutenance de thèse d'Henrique Rodas

2011

16 décembre 2011

Le GSPR s'associe à la mobilisation contre la circulaire Guéant et invite à signer l'appel "L'université est universelle : notre matière grise est de toutes les couleurs !"

Le groupe le fait avec d'autant plus de conviction qu'un de ses étudiants, régulièrement inscrit dans le master de sociologie de l'EHESS s'est vu intimer l'ordre de quitter le territoire, alors qu'il entame une deuxième année de master 2. Une procédure de demande d'annulation de la décision a été lancée et l'affaire est en cours, on espère que la préfecture fera machine arrière...

Par ailleurs, voici la Motion sur la situation des étudiants et enseignants-chercheurs étrangers

Adoptée par l’assemblée des enseignants et par le conseil d’administration de l’EHESS.

Le conseil d’administration de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, réuni le 16 décembre 2011, exprime sa profonde inquiétude face à la nouvelle politique gouvernementale à l’égard des étudiants et enseignants-chercheurs étrangers.

Pour les étudiants, et notamment les doctorants, la circulaire Guéant instaure un durcissement des conditions d’attribution de visa, des conditions d’attribution et de renouvellement des cartes de séjour, et plus généralement une multiplication des tracasseries qui transforment l’obtention et le renouvellement d’une carte de séjour étudiant en une course d’obstacles décourageante. Le terme d’ «accueil» y perd tout sens. L’intrusion des agents préfectoraux dans les procédures d’évaluation universitaire de la progression des étudiants est tout particulièrement inacceptable.

La politique actuelle consiste à confondre la démarche d’étudiants internationaux, qui viennent en France pour y mener des études de qualité, avec un projet d’installation. La circulaire Guéant conduira à ce que de moins en moins d’étudiants étrangers choisissent la France, ce qui aura des conséquences néfastes pour la place de notre pays dans les mondes de la science et de la culture.

Pour les enseignants-chercheurs étrangers invités par des établissements français, la situation est tout aussi préoccupante: le durcissement des conditions de visa et de carte de séjour pour les collègues qui ne sont pas des ressortissants de l’Union européenne, aboutit à des procédures si lourdes et tatillonnes que certains préfèrent décliner l’invitation d’établissements français. Si cette politique devait durer, les conséquences en seraient désastreuses pour le dynamisme de la recherche et de la formation supérieure et contraires à la politique d’internationalisation menée par les établissements d’enseignement supérieur avec l’appui du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Un pays qui se referme sur lui-même dans le domaine de la recherche et de l’enseignement supérieur se condamne à la régression.

À l’EHESS, plus de la moitié des étudiants sont étrangers et l’École accueille chaque année plusieurs centaines d’enseignants-chercheurs du monde entier. Cette ouverture au monde est une fierté et une grande force. L’assemblée des enseignants de l’EHESS demande l’abandon de la politique actuelle et le retour à une politique d’accueil conforme aux traditions de la France. Il en va de la réputation internationale de notre pays, ainsi que du dynamisme de sa recherche et de son enseignement supérieur.


18 - 21 octobre 2011

En tant que laboratoire associé, le GSPR est partenaire du colloque organisé à l'EHESS par le GIS Participation et Démocratie. Intitulé Participation du public, démocratie participative : état des savoirs et chantiers de recherche en sciences humaines et socialesce colloque est une première dans le monde francophone.

Rappelons que Jean-Michel Fourniau, chercheur associé de longue date au GSPR est le directeur du GIS et que Francis Chateauraynaud est membre de son Conseil Scientifique. Une partie des séminaires du GSPR recoupe les problématiques et les terrains couverts par le GIS, notamment le séminaire "De l'alerte au conflit" (EHESS Paris) et le séminaire sur les controverses environnementales et les conflits territoriaux (EHESS, Marseille).


14 octobre 2011

Soutenance de thèse de Julie Demeslay, doctorante de l'Université Paris-Ouest (STAPS) et associée depuis 2008 au GSPR :

Organiser la lutte antidopage à l'échelle internationale. Une sociologie
pragmatique d'un processus d'harmonisation

Réalisée sous la direction de Patrick Trabal. Le jury est composé de Jean-Loup Chappelet (Lausanne), Francis Chateauraynaud (EHESS / rapporteur), Jacques Defrance (Univ. Paris-Ouest) et Fabien Ohl (Lausanne / rapporteur)

La soutenance a lieu à 14h, salle Paul Ricoeur (B.016) du bâtiment B de l'université de Nanterre
200 avenue de la République, Nanterre


5-8 octobre 2011

Ecole d'automne organisée par le GSPR et l'association Doxa. Un compte-rendu se trouve par ici


6 juin 2011

Comprendre le pragmatisme à travers la pratique de l’enquête

Journée doctorale du GSPR, EHESS 105 bd Raspail, Paris VIème (de 9h à 17h, en salle 8 puis 7)

avec des communications de Ingrid Tafere, Jean Francès, Jean-Stéphane Borja, Aymeric Luneau, Aurélie Cardona, Yaël Kreplak


20 mai 2011

Parution de l'ouvrage de Francis Chateauraynaud : Argumenter dans un champ de forces. Essai de balistique sociologique

aux Editions Pétra dans la collection Pragmatismes

Ouvrage disponible dans toutes les bonnes librairies


27 avril 2011

Une analyse de discours récents de ministre de l'intérieur par Marianne Doury : Claude Guéant et le pot de confiture


12 avril 2011

Conférence devant des élèves du lycée technologique de Valenciennes le 12 avril 2011 dans le cadre de l'Université de Tous Les Savoirs. Ci-liée vidéo de la conférence, intitulée : Sciences et technologies en controverses. Du bon usage de la sociologie pour comprendre les débats contemporains sur les sciences et les technologies


1er avril 2011

Francis Chateauraynaud et Marianne Doury interviennent au colloque "Langage, discours, événement" 31 mars - 2 avril, Florence (Italie) : Une affaire de précédents. Du rôle des événements marquants dans la portée des arguments.

On trouve une première version du texte de cette communication sur le carnet de recherche socioargu


18 mars 2011

Rencontre sur La "scène des auteurs" du Salon du Livre entre Motorô Mase, Blandine Le Callet et Francis Chateauraynaud autour de l’anticipation.


20 janvier 2011

Création d'une collection intitulée Pragmatismes aux Editions Pétra

Responsables : Francis Chateauraynaud, Josquin Debaz et Jean-Michel Fourniau

Quels concepts devons-nous inventer pour déchiffrer l'agglomération turbulente des processus contemporains ? Par quels outils les sciences sociales peuvent-elles saisir un monde lourd d’incertitudes, bouillonnant d’inventions qui bousculent continûment le lien social et la culture humaine ? Que signifie « décrire » lorsqu’il n’est plus un seul objet, une seule activité, un seul événement qui ne soit au cœur de controverses ou de conflits, rendant illusoire toute position d'extériorité du chercheur ? En renouant avec les principes d’une enquête pragmatique, par nature coopérative, cette collection rassemble des ouvrages capables de changer le regard sur les processus critiques qui saisissent les acteurs et dont ils se saisissent en retour. Des questions environnementales aux problèmes de santé publique, des ruptures scientifiques et technologiques aux modalités concrètes de l’expérience sociale, des nouvelles formes d’emprise aux modes de résistance, de l'épuisement des modèles de légitimité aux contre-pouvoirs de la démocratie participative, il s’agit de forger et de partager des analyses originales sur les transformations des modes d’existence, des formes de connaissance et des systèmes de valeurs. En amont du concept de « monde commun », la collection Pragmatismes se donne pour objet d'accompagner la construction de nouvelles prises collectives.

2010

23 novembre 2010

 Audition de Francis Chateauraynaud par le Comité de l'Environnement de l'Académie des Sciences, sur la place du comité dans le champ des instances concourant à produire des avis et des expertises sur les questions environnementales.


20 novembre 2010

Colloque La science face à la démocratie


5 novembre 2010

Une émission sur France Inter "Nous autres", consacrée à la cause des hypersensibles avec des extraits d'un entretien avec Francis Chateauraynaud - co-auteur avec Josquin Debaz d'un article intitulé Le partage de l'hypersensible (Sciences Sociales et Santé, 2010)


10 septembre 2010

Une émission de Radio Aligre, Recherche en cours où il était beaucoup question des travaux du GSPR


23 août 2010

Parution d'un article d'"opinion" de Francis Chateauraynaud et Josquin Debaz dans la revue Pour la science, intitulé : "L'ANSES : Une nouvelle agence de santé au service de la démocratie sanitaire ?"


29 mai 2010

Participation de Francis Chateauraynaud à l'émission spéciale Sciences, sur France Culture, animée par Julie Clarini, Michel Alberganti et Stéphane Deligeorges, où il a été question de climat, de nanotechnologies, de virus AH1N1, et surtout de sciences, de politiques et d'expertises, en présence de Axel Kahn, Pierre-Henri Gouyon, Christophe Bonneuil, Michel Callon, Jean-Charles Hourcade et d'autres invités.

On peut écouter l'émission ICI

(pendant quelques semaines seulement)


18 et 19 mai 2010

Le GSPR participe à la non-conférence sur les Digital Humanities

That Camp. Paris 2010. The Humanities and technology camp

http://www.digitalhumanities.cnrs.fr/wikis/tcp


21 avril 2010

Francis Chateauraynaud et Josquin Debaz, qui se sont penchés sur la cause des électro-hypersensibles dans le cadre de leurs travaux sur les alertes et les controverses en santé-environnement, participent au colloque sur "Les maladies de l'hypersensibilité" organisé par le réseau Environnement Santé, la Mutuelle familiale, Robin des toits et SOSMCS.

Des extraits vidéos ont été mis en ligne par ici

http://www.summitata.fr/chateauraynaud.html


16 février 2010

Le GSPR s'associe au mouvement de soutien d'Alain Garrigou par les chercheurs et enseignants chercheurs en sciences sociales. Professeur de science politique à l'Université Paris-Ouest, Alain Garrigou est actuellement assigné pour diffamation publique par Patrick Buisson conseiller spécial de l’Elysée et dirigeant de Publifact, au motif d’analyses parues dans le quotidien Libération.

Lire la déclaration publique d'Alain Garrigou, ainsi que sa prise de position sur le site de l'Observatoire des sondages

Lire l'appel des 100, les communiqués de soutien de l'AESP et de l'AFSP, la déclaration du conseil d'administration de l'Université Paris-Ouest et celle du Comité de Vigilance face aux usages publics de l'histoire


10 février 2010 Le GSPR crée le statut de réfugié cognitif

Marianne Doury et Assimakis Tséronis, tous deux spécialistes de l'argumentation, quittent les locaux du CNRS , suite à quelques ennuis, pour venir se réfugier au GSPR qui les accueille volontiers.


26 janvier 2010

A propos de la polémique sur le principe de précaution introduite dans le dossier de la grippe A

Un texte de Francis Chateauraynaud, Marie-Angèle Hermitte et Jacques Testart

2009

8 décembre 2009

Soutenance de thèse de Sébastien Buisine


24 novembre 2009

Soutenance de thèse de Juan Carlos Guerrero Bernal


13 octobre 2009

Comment se rendre inacceptable

Le GSPR est enfin reconnu pour son activisme pro-nucléaire, pro-OGM, pro-nanotechnologie, pro-amiante, anti-lanceurs d'alerte et pour ses qualités de déconstructeur de la critique radicale !

A lire impérativement sur le site de nos amis de PMO : Les rebelles de l’acceptabilité.

Nous voici devenus des acceptologues. Définissons l'acceptologue comme celui qui oeuvre, sous couvert d'étude et de recherche, au profit de l'acceptabilité d'une technoscience ou d'un projet industriel.

Bénéficiaires d'une convention d'échange ECOS-NORD franco-colombienne (voir ci-dessous), nous découvrons, après-coup, en nous relisant attentivement et grâce à l'esprit lucide de nos super-activistes, que nous étions en fait à la solde du gouvernement de Alvaro Uribe 

Si les usages qui sont faits des travaux en sciences sociales ne sont jamais neutres, il est sans doute vain et contre-productif, en ces temps de tensions politiques majeures, de tirer à boulet rouge sur ceux qui incarnent ce qui reste d'indépendance de la pensée et de l'analyse, en s'efforçant d'expliciter les jeux et les enjeux, et d'aider à la compréhension fine des processus... Mais enfin, le genre polémique est ce qu'il est ! On ne changera pas l'amateur de brûlot et de parole pamphlétaire...


Septembre-Octobre 2009

Formation AFSSET/GSPR/Cercles de formation de l'EHESS.

Risques sanitaires environnementaux : de l'alerte à la crise politique. En 3 séances : 11 septembre, 2 octobre, 25 octobre. Coordination : Francis Chateauraynaud, Josquin Debaz, Matthieu Fintz.

Renseignements : marina.zuccon[AT]ehess.fr


Août-Septembre 2009

Première partie de la mission du GSPR en Colombie dans le cadre de la convention Ecos-Nord (2009-2011)


23-25 juin 2009

Journées de formation Prospéro pour utilisateurs de niveau avancé. EHESS, Paris.


Janvier 2009

Le GSPR signe la motion " Sauvons la recherche à l'université "