gspr

Groupe de Sociologie Pragmatique et Réflexive

Ecole des hautes études en scienes sociales

Alexandre Pieroni

Étudiant du diplôme de l'EHESS

Le parcours d'Alexandre Pieroni n'est pas linéaire.

Il passe par l'humanitaire, la photographie, le militantisme, le journalisme, le documentaire, puis enfin les sciences sociales... Et il se poursuit avec le souci de toujours se renouveler.

Actuellement étudiant à l'EHESS – Paris et intégré au sein du GSPR, Alexandre Pieroni mène ses recherches sous la direction de Francis Chateauraynaud dans le cadre du Diplôme de l'École.

Son travail porte sur les EHS, ou électro-hypersensibles, dont la particularité est de ressentir les ondes émises par les téléphones portables, le wifi, les antennes relais et autres dispositifs sans fil.

Cette étude se focalise plus particulièrement sur les rapports que les EHS entretiennent avec les espaces dans lesquels ils vivent et où ils ressentent les alternances de bien-être et de mal-être qui caractérisent leur état.

Ces espaces vont du corps jusqu'à l'espace géographique dans ses différentes formes et manifestations, en passant par le domicile et ses extensions privées.


Alexandre Pieroni entend restituer son travail de terrain par trois biais :

- l'écrit (par la rédaction de son mémoire) ;
- la cartographie sensible (qui rentre dans le cadre du mémoire mais ne s'y limite pas) ;
- la vidéo (par un film documentaire, Quelques cas isolés, en cours de réalisation).

Des états préliminaires de son travail de terrain peuvent être consultés sur le blog : http://quelques-cas-isoles.blogspot.fr/

Ce blog est une présentation, une plateforme d'information et d'échange, à la fois pour les gens démarchés dans le cadre des recherches, pour les collègues scientifiques et pour le public en général.

Il est à souligner que le projet de documentaire Quelques cas isolés a reçu l'aval et les encouragements de la Direction de l'Audiovisuel de l'EHESS en se voyant décerner le Prix de l'atelier d'écriture documentaire 2014.

Des recherches de financements institutionnels et indépendants sont en cours.

Pour lui écrire


Les membres du GSPR