WikiDuGSPR

ArgumentPragmatique

PagePrincipale :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes ec2-54-209-202-123.compute-1.amazonaws.com

Argument pragmatique


(ou argument par les conséquences)


L'argument pragmatique est une argumentation par les conséquences, qui fait reposer l’évaluation d’un acte, d’un événement, d’une règle ou d’un jugement sur l’évaluation de ses conséquences, favorables ou défavorables. Il se décompose en argumentation par les conséquences positives, qui invite à adopter une ligne d'action ; et argumentation par les conséquences négatives, qui vise à en dissuader.

La réfutation de l'argument pragmatique passe soit par la contestation de l'évaluation des conséquences invoquées, soit par la mise en cause du processus causal sous-jacent ("les conséquences de cette action ne sont pas celles que tu évoques").



Exemples prototypiques

Argument pragmatique par les conséquences positives : « pour votre santé, mangez cinq fruits et légumes par jour »

Argument pragmatique par les conséquences négatives : « fumer tue » sur les paquets de cigarettes.



Exemples prospérologiques

Exemple 1


Exemple proposé par FchaTeau (placé par erreur dans les commentaires)
Aujourd'hui, le "piège nucléaire" que constitue le Grenelle se referme. L'amendement Ollier va démultiplier le chauffage électrique sous prétexte de lutter contre les émissions de co2, "grâce" au nucléaire. Or, il faut savoir que le chauffage électrique n'est pas seulement responsable de la production de déchets radioactifs (et des autres risques dus au nucléaire), mais il démultiplie aussi les émissions de CO2.

[MarianneDoury] : Waow, il est compliqué, celui-là ! mais c'est une jolie cellule, avec argument et contre-argument.
"Aujourd'hui...se referme" : qualification (par anticipation) de ce qui va être décrit comme un "piège".
"L'amendement...nucléaire" : présentation de la ligne d'action (favoriser le chauffage électrique) et de sa justification par les conséquences positives (lutter contre les émissions de CO2), cette ligne argumentative étant prêtée à l'adversaire. La distance maximale de l'auteur de la séquence par rapport à ce raisonnement est marqué par "sous prétexte" et la mise entre guillemets de "grâce".
"Or" introduit la réfutation de cette argumentation par les conséquences positives, en contestant les effets invoqués (lutte contre les émissions de CO2) et en évoquant une conséquence négative non prévue "en prime" : il y a donc là argument pragmatique par les conséquences négatives.
Le "mais" final n'est pas argumentatif, mais de surenchère : "non seulement... mais encore...".
En conclusion : "sous prétexte" pourrait bien être un marqueur assez fiable d'"imputation d'argument pragmatique" (on reconstruit l'argumentation de l'adversaire comme une argumentation par les conséquences, tout en en contestant le bien fondé).
...

...





Formules

...

...




Retour au niveau supérieur : ArguWiki



Il y a un commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]