WikiDuGSPR

ArgumentDAutorite

PagePrincipale :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes ec2-34-228-42-25.compute-1.amazonaws.com

Argument d’autorité


(ou argumentum ad verecundiam)



Il repose sur l’existence d’un lien entre certaines caractéristiques d’une personne (son prestige, sa compétence) et le crédit qu’il convient d’accorder à ses propos. Il y a argument d’autorité quand un locuteur donne pour argument en faveur d’une affirmation le fait qu’elle ait été énoncée par une personne autorisée, sur laquelle il s’appuie ou derrière laquelle il se réfugie. La raison de croire (de faire) P n’est donc plus recherchée dans la justesse de P, mais dans le fait qu’il est admis par une personne qui fonctionne comme garant de sa justesse.
C'est un argument qui exploite la relation qui existe entre l'acte (ici, verbal) et la personne qui l'accomplit. En cela, il est très lié à l'argument ad hominem, dont il constitue l'argument symétrique. Par ailleurs, un appel à l'autorité (ou à l'expertise) est souvent critiqué via une réfutation ad hominem (est-ce bien une autorité compétente ? est-elle réellement indépendante ? est-elle invoquée dans son domaine de compétence ? ...)
L'autorité peut être fondée sur différents critères ; lorsqu'elle repose sur une supposée compétence technique, on parle d'appel à l'expertise.



Exemple prototypique

(Au cours d'un débat télévisé, le numérologue Louis Saint-Martin s'oppose au physicien et zététicien Henri Broch, et cherche à établir la légitimité de sa "discipline", ainsi que des parasciences connexes - ici, l'astrologie)

Louis Saint-Martin : Vous savez, Kepler disait : rejeter l’astrologie sans la connaître, sans la pratiquer, sans l’expérimenter, c’est une folie à trois dimensions. C’était Kepler, c’était pas monsieur Broch ou monsieur Saint Martin qui s’exprimait, hein ; bon. Quant à Einstein, il disait : c’est une science en soi illuminatrice ; j’ai beaucoup appris grâce à elle, et je lui dois beaucoup. (« Savoir plus » du 01/03/1993, France 2)



Exemples prospérologiques

...

Dossier des intermittents du spectacle

énoncé n° : 12
Il convient , plus encore , de s'interroger sur son corollaire , à savoir la prédominance de la notion " d'excellence artistique " comme référence unique des politiques publiques de la culture .
énoncé n° : 13
Une belle idée , à l'origine , que celle de " tirer vers le haut " ou , pour citer Antoine Vitez , de miser sur " l'élitaire pour tous " .
énoncé n° : 14
Ce n'est d'ailleurs pas son concept porteur d'exigence terme préférable à celui d'excellence pour d'évidentes raisons sémantiques qui est à mettre en cause mais la primauté quasi-exclusive qui lui a été consacrée .
Politique culturelle : pour une rupture historique ,Foureau / date:18/12/2003
...

[MarianneDoury] Ok pour dire qu'il y a quelque chose comme une caution ou une inscription dans un système de références légitimes ici ; parler d'argument d'autorité me semble peut-être un peu fort ; quelle est la thèse à asseoir ? l'idée que la notion d'excellence artistique était une belle idée à l'origine ? Ce n'est quand même pas central dans la séquence, puisqu'elle s'oriente vite vers les dérives. Par ailleurs, ce n'est pas la position de Vitez qui est citée, mais sa terminologie ("excellence artistique" = "l'élitaire pour tous"). Bon, ça ne me scandalise pas d'y voir un argument d'autorité, mais ça suppose de prendre la structure "au sens large".



Formules

...

...




Retour au niveau supérieur : ArguWiki



Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]