WikiDuGSPR

ArgumentAdIgnorantiam

PagePrincipale :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes ec2-34-228-42-25.compute-1.amazonaws.com

Argument ad ignorantiam


(ou argument par l’ignorance)


Il consiste à conclure, de l’incapacité de l’adversaire à prouver que la thèse que l’on avance est fausse, à la vérité de cette thèse. L'enjeu de l'argument ad ignorantiam est donc l'attribution de la charge de la preuve. La règle générale qui gouverne l'attribution de la charge de la preuve, hors contexte spécifique, est : "c'est à celui qui affirme [qui va contre ce qui est généralement admis] de faire la preuve de ce qu'il avance".
La présomption d'innocence en droit constitue un argument par l'ignorance : tant que vous n'avez pas pu faire la preuve de la culpabilité de l'inculpé, il est considéré comme innocent.



Exemple prototypique

- Les OVNIS n'existent pas.
- Prouve-le moi !

Commentaire

"Et pourquoi pas ?" constitue une marque d'argument par l'ignorance, qui met au défi l'adversaire de prouver la fausseté de p, rejetant sur lui la charge de la preuve (le problème souvent souligné étant la difficulté à prouver qu'une chose n'est pas).




Exemples prospérologiques


...

Coordination des Apiculteurs de France / date:28/09/2001]
énoncé n° : 65
Les résultats d'études qui prouveraient que l'imidaclopride ne serait sans effet sur la consommation de
sirop et le développement des colonies sont probablement empruntés à l'étude BAYER SXR/Am 004 ,
bien que ne concernant pas une colonie de 40 à 50.000 abeilles , en plein champ -comme le suggérait l'
avis -mais plutôt un nucléus de 500 abeilles sous tunnel étanche .
énoncé n° : 66
Comment les chercheurs de BAYER , dans cette étude qui explore le problème de fond qu'est celui d'
une dépopulation de la colonie , ont-ils pu conclure que le toxique jusqu'à 20 ppb n'avait pas d'effet
négatif sur l'évolution de la population , alors que visiblement ils ne disposaient même pas des outils
et/ou de la compétence pour mesurer
la grandeur d'un nucléus .Et pour , cause : dans 5 tunnels sur 6 ,
entre jours J=3 et J= 15 , le nucléus croît , et même d'un taux de 350% pour le tunnel à la concentration la
plus grande ( 20ppb) : bien au contraire , il aurait fallu constater une régression de la population à la suite
d'une certaine mortalité naturelle , laquelle ne pouvait être contrebalancée dans ce tunnel insect-proof
avant J=22 , jour du premier couvain naissant .
énoncé n° : 67
A lire l'avis de la commission des Toxiques , aucun de ses 50 experts n'aurait trébuché sur cette erreur
cruciale et tous auront entériné le refrain de BAYER : aucune incidence sur la population ! Comme
éléments " à charge " pour GAUCHO , l'avis ne tient compte que du test de conditionnement olfactif du
réflexe d'extension du proboscis et cite comme concentration critique la concentration de 12 ppb , alors
qu'il faudrait écrire que la concentration critique se situe entre 6 et 12 ppb .
énoncé n° : 68
Qu'est-ce qui vaut que , dans l'avis de la commission des Toxiques , ce critère -avec effet entre 6 et 12
ppb -est inscrit " à charge " alors que les critères de la communication et de l'orientation -avec effet entre
10 et 20 ppb -le sont " à décharge " ? Un critère plus sensible encore a été étudié par le Dr M . E .
Colin ( INRA Avignon ) : le comportement de butinage .
énoncé n° : 71
Ces résultats ont été boudés par la Commission des Toxiques car le protocole de cette étude ne lui aurait
pas été communiqué .
énoncé n° : 72
Les apiculteurs s'en étonnent , d'autant plus que ce protocole a fait l'objet d'une présentation et d'une
discussion en janvier/février 1998 dans le Comité de Pilotage et qu'il a été validé au point d'être décrit
et d'avoir donné lieu à la publication des résultats dans le Rapport de Synthèse 1998 : effet de l'
imidaclopride sur le comportement de butinage dès 6 ppb , étant entendu que des concentrations plus
basses doivent encore être testées dès 1999 .

Dossier du Gaucho, Communication de la Coordination des Apiculteurs, 28/09/2001

[MarianneDoury] Je ne comprends pas très bien en quoi ce passage regarde la question du ad ignorantiam, ni même d'ailleurs fondamentalement celle de la charge de la preuve. Il y a contestation d'une étude et de son protocole, présentée comme biaisée méthodologiquement, incomplète, mal équipée, partiale... mais je ne vois rien spécialement du type "vous n'arrivez pas à prouver non-p, donc p".
Peut-être qu'il faudrait, quand on propose un exemple comme illustration d'un type d'argument, en proposer du même coup une reformulation schématique qui permette de préciser en quoi on y voit une "incarnation" du type général. (Est-ce que là, ça serait un truc du genre "l'étude invoquée ne montre pas de façon convaincante que le Gaucho n'est pas nocif, donc il est nocif" ?)


[FchaTeau] C'est un des problèmes posés par le changement de "régime épistémique" (on a tous nos gros mots) lié au dit "principe de précaution" et à ses interprétations diverses. Car il s'agit pour les acteurs de dire : il n'est pas démontré que X est nocif, il n'est pas démontré qu'il ne l'est pas, si on ne peut pas conclure que X est nocif, il faut faire comme si X était nocif et agir. Où agir est entendu dans au moins 3 sens : prendre des précautions sans attendre ; multiplier les études ; mobiliser tous les acteurs compétents et concernés. Et dans les textes, cela donne des dispositifs comme celui-ci où on voit des acteurs cherchant dans les études scientifiques (ici ce sont les apiculteurs, ce n'est pas du discours indirect) des incomplétudes ou des procédés visant à favoriser la thèse selon laquelle il n'y a rien sans démontrer que la thèse inverse n'est pas vraie ! Les protagonistes invoquent régulièrement le fait que l''on ne sait pas" et le type de critique des études et des contre-études est marqué par ce régime d'"incertitude". Mais j'ai peut-être abusivement associé ad ignorantiam et absence de certitude. Je pars à la recherche d'exemples plus purs !
...




Formules

...

...




Retour au niveau supérieur : ArguWiki



Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]